Projet paré

Logo du projet PARÉ contre la prostitution des mineurs lancé par Droit d'Enfance

Dans le cadre du plan national de lutte contre la prostitution des mineurs, Droit d’Enfance coordonne et anime un réseau d’acteurs locaux de la société civile soutenant et accompagnant les mineurs victimes de prostitution, leurs proches et les professionnels qui œuvrent à leurs côtés.

Vous souhaitez rejoindre ce réseau ou nous communiquer des actions, actualités ou ressources utiles sur la prostitution des mineurs ?

UN RÉSEAU NATIONAL D’ACTEURS mobilisés

Depuis décembre 2022, Droit d’Enfance est en charge du maillage territorial des structures venant en aide aux mineurs victimes de prostitution, à leurs familles et aux professionnels. L’objectif de ce projet financé par la Direction Générale de la Cohésion Sociale (DGCS) est de mettre en place une animation nationale d’acteurs nationaux et locaux de la société civile mobilisés sur l’ensemble du territoire français.

Ce projet comprend également un volet plus local puisque Droit d’Enfance va pouvoir appuyer certains territoires dans la mise en lien de partenaires, l’identification de pratiques prometteuses et la mise en place de protocoles, d’outils collaboratifs et de stratégies communes d’accompagnement des mineurs.

Objectif : Améliorer le repérage des mineurs victimes de prostitution et favoriser l’orientation et l’accompagnement des victimes, de leurs proches et des professionnels.

En ce sens, Droit d’Enfance agit pour :

Créer du lien entre les différentes structures spécialisées dans la prévention, le repérage et l’accompagnement des situations de prostitution de mineurs.

Faciliter les échanges entre les structures de protection de l’enfance et celles qui sont spécialisées sur la prostitution.

Aider à la mobilisation et à l’implantation de partenaires dans les territoires disposant de peu d’initiatives et de structures en valorisant l’ensemble des formations existantes pour les professionnels.

Permettre une meilleure communication et articulation entre les acteurs institutionnels et associatifs.

Un centre de ressources,

une newsletter et

des webinaires dédiés à la lutte contre la prostitution des mineurs

Droit d’Enfance a créé une plateforme en ligne recensant toutes les ressources existantes sur la prostitution des mineurs. La Fondation organise également des webinaires réguliers pour renforcer l’échange de pratiques et la collaboration entre les différents acteurs confrontés à ces situations. Une newsletter trimestrielle dédiée à la question de la prostitution des mineurs est également envoyée aux membres du réseau pour diffuser et valoriser les différentes initiatives, actualités et formations proposées par les organismes travaillant sur cette problématique.

Vous souhaitez rejoindre le réseau ou nous communiquer des ressources utiles ?

L’équipe

Pour mener à bien ce projet, Droit d’Enfance s’appuie sur une équipe de trois professionnelles qui animent et coordonnent le réseau d’acteurs mobilisés.

Sandrine Pepit

Sandrine PEPIT
Directrice du Projet
sandrine.pepit@droitdenfance.org

Chloé BAUDRY
Coordinatrice du Projet
chloe.baudry@droitdenfance.org

Céline Redon - Educatrice spécialisée

Céline REDON
Éducatrice spécialisée
celine.redon@droitdenfance.org

Un projet financé par :

Logo Direction Générale de la Cohésion Sociale

La prostitution des mineurs en France

mineurs seraient victimes de prostitution en France

Source : Rapport du groupe de travail sur la prostitution des mineurs datant de Juillet 2021

La prostitution des mineurs est un phénomène protéiforme difficile à cerner, qui s’accroit d’années en années sur tout le territoire. Les victimes, qui souvent ne se reconnaissent pas comme telles, sont majoritairement des jeunes filles, de 13 à 17 ans en moyenne, issues de tous les milieux sociaux.

Parmi ces mineurs, beaucoup d’entre eux ont vécu des évènements qui ont fragilisé leur développement voire subi des violences physiques, sexuelles et/ou psychologiques dans leur enfance. Une grande proportion souffre de carences affectives et/ou éducatives qui peuvent expliquer le basculement dans des conduites à risques (fugues, addictions) et vers le milieu prostitutionnel.

Les parents, les proches et les professionnels qui gravitent autour de ces jeunes se sentent souvent démunis face à la situation. Le projet PARÉ a donc pour objectif de leur venir en aide.

historique ET CARTOGRAPHIE

Une plateforme d’écoute à l’attention des mineurs victimes de prostitution a été lancée en février 2022 par le gouvernement, gérée en partenariat entre le 119-Allô Enfance en Danger et Droit d’Enfance jusqu’en décembre 2022. En parallèle du suivi des situations redirigées vers sa cellule de suivi et d’accompagnement, la fondation Droit d’Enfance a entrepris un travail de cartographie de toutes les structures pouvant leur venir en aide.

La Direction Générale de la Cohésion Sociale (DGCS) a souhaité que la fondation Droit d’Enfance poursuive cette année le travail de cartographie et de maillage territorial qui a été initié en 2022.

 

Ce formulaire a pour objectif de vous permettre de nous transmettre les actions, actualités ou ressources qui pourraient être utiles à tous pour repérer, orienter et accompagner les mineurs victimes et sensibiliser et prévenir à ce phénomène. Merci de préciser dans la rubrique « Message » les informations pratiques liées à chaque action ou ressource communiquée (titre, lieu, date, organisme, public, intervenant, contact, lien URL…)

Formulaire d'inscription à la newsletter PARÉ

Vous êtes :

Identité(Nécessaire)

Vous travaillez pour :

Type de structure(Nécessaire)

Adresse(Nécessaire)
Taille max. des fichiers : 128 MB.
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

CAMPAGNE DE PRéVENTION : « JE gère ! »

29062022_ACPE & 116000_Prostitution des mineurs & Fugues

Vademecum Prostitution des mineurs et fugues

Œuvrant depuis de nombreuses années aux côtés des victimes et de leurs familles, l’ACPE et le 116 000 Enfants Disparus ont acquis des connaissances précieuses dans l’identification et l’accompagnement de ces situations. Les équipes du numéro d’urgence rendent compte notamment d’un lien croissant entre le recours répété à la fugue et une situation de prostitution. Les professionnels de l’ACPE disposent, quant à eux, d’une grande expérience dans l’accompagnement des familles et des victimes sur qui l’emprise des proxénètes et des clients est souvent difficile à rompre.

Face à des jeunes souffrant souvent de vulnérabilités psychologiques et ayant recours à une consommation importante de stupéfiants, il peut être difficile pour les professionnels de trouver les réponses adéquates. Afin de les appuyer dans cette tâche, l’ACPE (Association Contre la Prostitution des Enfants) et le 116 000 Enfants Disparus ont élaboré conjointement un Vademecum intitulé « Prostitution des mineurs et fugues » et co-financé par la Région Île-de-France. Cet outil technique synthétise un ensemble de connaissances et de bonnes pratiques permettant de mieux appréhender les mécanismes de la prostitution des mineurs et ses conséquences.

Des conseils pour mieux identifier de probables situations de prostitution côtoient ainsi des informations pratiques sur les mesures de protection ou les enquêtes. Consultable en ligne sur les sites de l’ACPE et du 116 000 Enfants Disparus, cet outil est destiné en premier lieu aux professionnels de l’enfance, de la police et de la justice. Les auteurs espèrent, par ce biais, leur apporter un nouvel éclairage pour mieux protéger les victimes.