Engagés pour les enfants disparus

Chaque année, près de 50 000 signalements de disparitions de mineurs sont recensés. En 2017, 49 422 disparitions de mineurs ont été enregistrées par le Ministère de l’Intérieur. Un chiffre alarmant derrière lequel chaque type de disparition doit trouver une réponse et un accompagnement adapté. Droit d’enfance s’engage aux cotés du CFPE Enfants-Disparus pour les droits de tous les enfants et soutient le numéro d’urgence 116 000 dédié aux familles de mineurs disparus.

En France, le Ministère de la Justice a choisi le Centre Français de Protection de l’Enfance (CFPE) Enfants-Disparus pour accompagner les familles victimes de ces disparitions. Les juristes et psychologues de l’association ont ainsi pour mission d’écouter et d’aider les personnes qui sollicitent le numéro d’urgence 116 000, que ce soit dans le cadre de fugues, d’enlèvements parentaux en France ou à l’étranger et de disparitions inquiétantes de mineurs. 1200 familles sont ainsi accompagnées chaque année par le CFPE Enfants-Disparus avec le soutien de Droit d’enfance ; de la disparition de l’enfant jusqu’à son retour.

Les cas de fugues sont l’immense majorité des disparitions d’enfants en France, à raison de 48 156 fugues en 2016. Ces situations représentent une mise en danger certaine pour le mineur, notamment au regard de son exposition à des situations à risques et de la durée de la fugue. Cette thématique résonne fortement auprès de l’ensemble des professionnels de la Protection de l’enfance, confrontés de façon régulière aux fugues de différents établissements d’accompagnement.

Face à l’ampleur de ce drame, Droit d’enfance s’engage pour augmenter la notoriété du 116 000 et venir en aide aux familles qui sont confrontés à la disparition de leur enfant.

Nos actions

Le 116 000 - Enfants Disparus

Le 116 000 est le numéro d’urgence gratuit accessible 24 h/ 24 et 7 j/ 7 en cas de disparition d’enfant

Nos équipes ont pour mission d’écouter et soutenir les familles d’enfants disparus.

Nous intervenons auprès des familles dans le cadre de fugues, d’enlèvements parentaux en France ou à l’étranger, de disparitions inquiétantes de mineurs et de jeunes majeurs (de moins de 25 ans).

Après l'enlèvement parental, accompagner les enfants

Face à l’absence de dispositif de soutien au retour d’un enlèvement parental en France, le 116 000, qui accompagne chaque année plusieurs centaines de situation d’enlèvements parentaux, a souhaité proposé un dispositif dédié aux enfants ayant vécu cette situation traumatisante.

Au sein de Droit d’enfance nous proposons un atelier thérapeutique. Il s’agit d’un groupe réunissant plusieurs enfants, ayant un vécu commun, au cours duquel ils peuvent élaborer ensemble les difficultés rencontrées : dans leurs histoires, au travers d’activités ludiques comme le dessin, la lecture ou encore le jeu théâtral.

Plus d’informations

Faire connaître le numéro d'urgence

Droit d’Enfance soutient les campagnes de sensibilisation et de notoriété du numéro 116 000. Chaque année entre 2000 et 3000 espaces publicitaires sont notamment offerts par JC Decaux, un soutien précieux qui permet de mettre en lumière une cause nationale très peu connue du grand-public.