Rafael[1] parcourt les rues du quartier avec des raquettes de badminton dans le sac à dos. Un nouveau moyen pour lui d’entrer en contact avec les jeunes qu’il croise pendant son « travail de rue ». Dans les parcs, sur les squares, près des cafés, Rafael va à la rencontre de ces jeunes en difficulté pour les écouter, les soutenir et, s’ils le souhaitent, les accompagner dans un parcours d’insertion. Il est un acteur de la prévention spécialisée dans la protection de l’enfance qu’on appelle « éducateur de rue ».

Aujourd’hui, pour briser la glace, il leur propose de jouer au badminton. À la fin de l’année, cette initiative se sera transformée en un tournoi regroupant plusieurs dizaines de jeunes qui jouent, échangent et arbitrent, pour apprendre à s’investir, organiser, respecter les règles et gérer la frustration.

Rafael est un éducateur spécialisé qui va directement rencontrer les jeunes dans leur quotidien, sur leur « territoire » afin d’éviter l’isolement et le repli social de ces mineurs. Travaillant depuis 3 ans au sein d’un service de prévention spécialisée dans un arrondissement parisien, il suit et accompagne une dizaine de jeunes chaque jour. Difficultés scolaires, problèmes de formation, soucis judiciaires… C’est vers lui que ces jeunes se tournent pour confier leurs problèmes et leurs doutes lorsqu’ils ne savent pas à qui s’adresser.

Peu à peu Rafael intègre le quotidien de ces jeunes et construit une relation de confiance. C’est un travail de longue haleine s’étalant sur plusieurs mois, voire années, mais nécessaire. La prévention spécialisée ne s’impose pas au jeune accompagné, il choisit d’accepter ou de refuser la relation éducative.

Cette confiance est aussi le résultat de l’investissement de tout le service de prévention dans le quartier. Rafael et les autres éducateurs développent un réseau de partenaires locaux afin de recréer du lien entre ces jeunes isolés et leurs quartiers au travers de multiples projets éducatifs et sociaux. Ainsi, Rafael et ces jeunes organisent le tournage d’un court-métrage avec des institutions culturelles, développent des compétences en textile avec la création de maillot pour un tournoi sportif ou encore aident Emmaüs à la collecte des encombrants tout en sensibilisant sur leur impact environnemental.

Liberté d’adhésion, respect de l’anonymat, partenariat local… Les principes fondamentaux de la prévention spécialisée permettent d’impliquer au mieux le jeune accompagné et son éducateur dans le parcours d’insertion.

Les éducateurs de la prévention spécialisée de la protection de l’enfance sont souvent une main tendue en direction de cette jeunesse en difficulté sociale et ayant parfois des conduites à risques. Mais derrière les préjugés et la peur, il faut faire un pas, écouter, « aller vers » ces jeunes. Se rappeler enfin qu’il s’agit d’enfants et d’adolescents qui ont juste besoin d’un soutien pour se lancer dans la vie.

 

[1] L’éducateur pris en exemple est fictif, mais les actions et les projets ont bien été menés pendant l’année 2018 par le Service de prévention spécialisée « Les Réglisses » de Droit d’Enfance, situé dans le XXe arrondissement de Paris.

RSS
YouTube
LinkedIn
Share