PROSTITUTION DES MINEURS
Cellule de Suivi de Droit d’Enfance

En France, entre 7 000 et 10 000 enfants seraient victimes de prostitution selon les associations, une évaluation approximative et probablement en deçà de la réalité.

La prostitution des mineurs est un phénomène protéiforme difficile à cerner, qui s’accroît d’années en années et est loin de se réduire à la traite de mineurs d’origine étrangère. Les victimes de prostitution de mineurs sont majoritairement des filles issues de tous les milieux sociaux âgées entre 13 et 17 ans, victimes de réseaux de proxénétisme tenu par des jeunes hommes entre 18 et 24 ans. Les clients des prostituées sont en immense majorité des hommes (99%) de tout âge.

 

Les mineures prostituées sont particulièrement vulnérables : risque accru de violence physique, psychologique et sexuelle, addiction à l’alcool et aux stupéfiants, rupture scolaire et familiale, MST et grossesse accidentelle. Il est particulièrement difficile de les aider, car beaucoup ne se considèrent pas comme des victimes, et disent agir de leur plein gré. Elles sont très souvent sous l’emprise de leur proxénète. Les parents, les proches, et les professionnels se sentent souvent démunis face à la situation.

Droit d’Enfance, en partenariat avec le 119-Allô Enfance en Danger, déploie une cellule de suivi dans le cadre de la campagne sur la prostitution des mineurs du Secrétaire d’État en charge de l’Enfance et des Familles. Dotés d’une expertise reconnue sur cette thématique,  les écoutants de Droit d’Enfance traiteront les demandes parvenant au numéro d’urgence et nécessitant un accompagnement. Une équipe pluridisciplinaire (travailleurs sociaux, psychologues, juristes) est désormais dédiée à cette tâche.

 

victime ou temoin d'une situation de prostitution de mineurs ?

CAMPAGNE DE PRéVENTION : « JE gère ! »

RSS
YouTube
LinkedIn
Share