Sa mère, Julien ne l’a plus vue depuis 2 ans. Il a été accueilli dans une famille d’accueil suite à un signalement de son école. Une infirmière scolaire avait remarqué des bleus sur le visage et le corps du jeune garçon de 10 ans. Depuis, sa mère refuse avec force et cris le placement de son fils. Elle manque les rendez-vous posés avec les travailleurs sociaux et ne réapparaît, à l’improviste, que pour crier sa colère et sa révolte. Julien, quant à lui, veut comprendre pourquoi sa mère crie, pourquoi sa mère pleure, pourquoi cette grande tristesse dans ses yeux. Il a besoin de la voir et de la comprendre.

Le juge demande la mise en place de visites médiatisées car le petit garçon demande constamment à voir sa maman et semble ne pas s’intégrer dans sa famille d’accueil.

Julien et sa mère vont se retrouver dans un cadre neutre, en présence d’un tiers qualifié d’un établissement de la protection de l’enfance spécialisé dans ce type de rencontres. Ce dernier les aidera à communiquer, à exprimer leurs ressentis et leurs besoins, à faire le point sur la situation. On cherche ici à soutenir et restaurer le lien de filiation mis à mal par la difficulté de cette maman à être dans des relations de bientraitance avec son fils et par le placement.

Ces rencontres sont préparées en amont avec les professionnels de l’ASE, la famille d’accueil et les psychologues qui assureront les visites médiatisées. Un entretien individuel avec la mère puis Julien permet de saisir la situation selon tous les points de vue. On établit un calendrier pour planifier les visites médiatisées, à raison d’une rencontre par mois.

Les rencontres ont lieu dans un espace aménagé. Les questions de Julien ne trouvent comme réponses que les reproches de la mère. Les échanges sont tendus et, malgré l’intervention de la psychologue, la mère quitte le service en claquant la porte.

Les visites se suivent mais ne se ressemblent pas. La régularité de ces rendez-vous apaise peu à peu la mère, qui commence à son tour à poser des questions à Julien. Elle ne répond toujours pas aux siennes, mais le pont est franchi. Julien raconte ses journées, la mère partage les nouvelles de la famille. Le véritable premier échange a eu lieu.

Les rencontres médiatisées représentent un moment clé dans ce dispositif du placement. Il s’agit de permettre à Julien et sa mère de continuer à se créer un récit familial en prenant conscience des ressentis et des besoins de chacun, malgré les difficultés parentales ou l’éloignement dû au placement. Les visites médiatisées permettent de mettre en place un cadre favorable et de prendre en compte la singularité de chaque situation. C’est un cadre difficile à installer dans les premiers temps car il est imposé aux familles et suscite souvent méfiance et renfermement sur soi.

Les visites médiatisées sont mises en place dans les situations où les droits de visite et d’hébergements libres ont été refusés pour assurer la protection de l’enfant. Elles ont alors pour objectif de favoriser la reprise de contacts bénéfiques entre parents et enfants ou entre parents et services de la protection de l’enfance.

Pour Julien, le lien mère-enfant se reconstruit au gré des visites. Durant les rencontres mais aussi pendant des moments informels avant et après les visites, les discussions reprennent, avec Julien et le personnel accompagnant. La mère de Julien se remémore la dernière visite, parle de son impatience de revoir son fils. Comment s’est passée la sortie dont il lui avait parlé la dernière fois ? A-t-il réussi à améliorer ses passes au foot en vue du tournoi avec ses copains ?

La nouvelle relation entre Julien et sa mère se construit désormais au travers de moments authentiques et complices, dans le cadre sécurisé des visites médiatisées.

RSS
YouTube
LinkedIn
Share