Nos engagement Pour les familles

Pour les droits de l’enfant

Les actions de Droit d’enfance ont pour objectif la défense de l’intérêt supérieur de l’enfant accueilli. Pour le garantir, elle déploie une approche personnalisée, adaptée à chaque histoire, chaque individu avec ses besoins. L’écoute de la parole de l’enfant et son bien-être constituent des points importants pour la fondation.

Pour le soutien aux familles

Droit d’enfance veille à fournir aux familles les outils dont elles ont besoin pour assurer leurs droits et leurs devoirs, en leur donnant confiance dans leurs capacités éducatives. Elle accompagne les familles en prenant en compte leurs difficultés et en mettant en avant leurs compétences. Ses professionnels interviennent au domicile des parents, proposent des lieux d’échange et de rencontre ainsi que des établissements dédiés à l’accueil de parents de très jeunes enfants.

Pour le lien parent-enfant

La fondation agit pour le maintien du lien entre l’enfant et ses parents, convaincue qu’il s’agit d’un enjeu majeur pour empêcher les ruptures dans le parcours de l’enfant. Son accompagnement vient en complémentarité de ce qui a été vécu au sein de la famille, sans se substituer aux parents afin que soit maintenu le lien avec les enfants. Chacun en fonction de sa situation est appelé à être acteur de cet accompagnement.

Parent et protection de l’enfance

Les parents, les titulaires de l’autorité parentale, doivent respecter un certain nombre de droits et de devoirs afin de garantir le bien-être, la sécurité, l’éducation de leurs enfants. Pour autant, il arrive dans de nombreuses familles que, face à des difficultés, les parents ne parviennent plus à remplir ces droits et ces devoirs. Cela peut être dû à des problèmes matériels, financiers, relationnels, à un décès où une absence longue…

La famille peut alors solliciter les services sociaux pour être aidée et déterminer quelle serait la solution la meilleure pour garantir leurs enfants. L’objectif est alors de travailler parents et professionnels en collaboration au service du projet de l’enfant.

Le juge peut décider d’une solution spécifique lorsque les intervenants sociaux détectent des risques particuliers pour l’enfant. Ces mesures ont alors un caractère obligatoire pour la famille.

En fonction de l’évaluation du danger pour l’enfant, différents types de mesures existent, pouvant aller jusqu’à une séparation temporaire de l’enfant avec sa famille, c’est ce que l’on appelle le placement. Même dans ce cadre, la plupart du temps, ce sont toujours les parents qui restent détenteurs de l’autorité parentale.

Droit d’enfance souhaite que chaque parent puisse exercer ses responsabilités éducatives. Elle souhaite agir avec eux et non à leur place et elle veille à ce que les compétences et les capacités de chacun soient reconnues. Pour cela, la fondation veille à établir un dialogue sincère et à prendre en compte la parole des familles.

L’enfant peut être confié à :

  • L’Aide Sociale à l’Enfance, qui confie alors l’enfant à un établissement d’hébergement ou auprès d’une famille d’accueil
  • Un Lieu de vie, qui est spécialisé pour recevoir des adolescents en danger
  • L’autre parent (si l’enfant n’avait pas sa résidence habituelle chez lui)
  • Un autre membre de la famille, ou un proche digne de confiance.
Cette mesure de placement dure 2 ans maximum. Elle peut ensuite être renouvelée si besoin. Pour en demander la modification parce que la situation de l’enfant ou de la famille a évolué, il faut compléter ce formulaire

 

 

Mes demandes face à une mesure de placement :

Pour mieux comprendre la décision qui a été prise, il est possible pour une famille de demander à consulter le Dossier d’assistance éducative au tribunal pour enfant. Il faut remplir ce formulaire

Il est également possible de faire appel de la décision qui a été prise par le juge des enfants. Cette demande doit être faites dans un délais de 15 jours maximum après sa notification, auprès de la chambre des mineurs de la cour d’appel. Ce recours peut être présenté par le ou les parents (ou leur avocat), l’enfant lui-même, son tuteur, le service à qui l’enfant a été confié ou le procureur de la République.

Livret d’accueil famille

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Morbi et risus ligula. Vestibulum ante ipsum primis i