Historique

Droits de l’enfant et psychanalyse

Le respect de la dignité des enfants et de leur famille, la psychanalyse comme approche thérapeutique sont ancrées dans l’histoire et les valeurs de la Maison d’enfants de Saint-Chéron.

1960

La Maison d’Enfants est créée par Madame Renée Olivenbaum, qui accueillait, dans sa maison, des enfants en grande difficulté sociale et familiale et des enfants en situation de handicap.
Dès la création, Mme Olivenbaum a milité pour faire reconnaître à ces enfants les mêmes droits qu’aux autres enfants (droit à l’enseignement, aux bibliothèques, aux clubs sportifs, aux visites de musées, aux écoles de musique etc.)

1970

Séminaire de Françoise Dolto à Paris est devenu un des lieux où Renée Olivenbaum et son équipe venaient exposer le travail fait pour les enfants et la reconnaissance de leurs droits. Intéressée par cette énergie mise au service de l’enfant, Françoise Dolto a assuré la présidence de l’association, amenant ainsi la psychanalyse dans l’institution.

Après la disparition de Françoise Dolto, Tony Lainé a pris la succession de la présidence et a continué le travail pour la reconnaissance du droit des enfants et la réflexion autour de projets innovants.

1er janvier 2009

La Maison d’Enfants est gérée par le Centre Français de Protection de l’Enfance Établissements.

2011

Mise en place d’un projet d’accueil modulable au sein de la Maison de l’Enfance. Le service ne cesse depuis de voir son activité s’accroître.

2018

La Maison d’Enfance change de nom et devient MECS Françoise Dolto en l’honneur de l’ancienne directrice de l’établissement