Le 116 000 Enfants Disparus

Le 116 000 est le numéro d’urgence gratuit accessible 24 h/ 24 et 7 j/ 7 en cas de disparition d’enfant.

Nos équipes ont pour mission d’écouter et soutenir les familles d’enfants disparus. Elle fournissent un accompagnement juridique, social et psychologique de la disparition du mineur jusqu’à son retour et même au delà.

Nous intervenons auprès des familles dans le cadre de fugues, d’enlèvements parentaux en France ou à l’étranger, de disparitions inquiétantes de mineurs et de jeunes majeurs non autonome (de moins de 25 ans).

Campagne La larme 116 000 Enfants DisparusDepuis le 1er mai 2012, le CFPE-Enfants Disparus était en charge du 116 000. Fin 2018, le CFPE intègre Droit d’Enfance qui prend la responsabilité du dispositif 116 000 en France.

En coordonnant l’activité du 116 000 Enfants Disparus, et en particulier la réception des appels et l’accompagnement des familles, Droit d’Enfance remplit une mission de service public en lien avec les autorités publiques et les partenaires associatifs. 

Droit d’Enfance :

  • coordonne les activités du 116 000 (de la réception de l’appel par Cofely Inéo au suivi des dossiers)
  • gère la cellule de suivi des dossiers des enfants portés disparus par leurs parents
  • assure la promotion du n° d’appel 116 000 (sensibilisation du grand public et lobbying auprès des Pouvoirs publics)
  • intervient dans les domaines de la prévention
  • participe à la formation des professionnels concernés par les disparitions d’enfants

53 439 signalements de disparition*

de mineurs, inscrits au fichier des personnes recherchées, par les forces de police et de gendarmerie, en France, en 2018

– 900 Disparitions inquiétantes de mineurs
– 614 Mineurs enlevés ou détournés par l’un de leurs parents
– 51 925 fugues

*Source: Ministère de l’intérieur

PRINCIPES D’ACTION

Agir d’abord dans l’intérêt de l’enfant

Même si nous sommes prioritairement en contact avec les parents et familles des enfants disparus, nous agissons d’abord dans l’intérêt de l’enfant tel que défini dans la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, particulièrement dans l’article 9.

Veiller à une stricte neutralité

Nous exerçons notre activité en dehors de toute considération d’origine, de nationalité, de confession et d’opinion politique. Nous accompagnons toute personne qui fait appel à nous, sans préjugé et sans à priori.

Travailler en collaboration

Nous nous un inscrivons dans un système étroit de partenariat et de collaboration. Les situations auxquelles sont confrontées les familles de disparus nécessitent une synergie d’action de l’ensemble des acteurs et dispositifs, afin de reconstituer le lien familial.